Daniel Rebert, Relais Desserts International

rebert1

Excellence TV : Derrière sa façade baroque aux fresques colorées en plein coeur de Wissembourg, la pâtisserie Rebert ne désemplit pas. C’est l’adresse sucrée par excellence de l’Alsace du Nord… Brillant élève de Lenôtre, membre des Etoiles d’Alsace et du prestigieux Relais Desserts International, classé parmi les meilleurs chocolatiers Français par le Club des Croqueurs de Chocolat, Daniel Rebert perfectionne inlassablement l’art suprême des équilibres gustatifs. Curieux et attentif à tout, calme et généreux, il partage volontiers les plus belles pages de ses carnets de recettes, les secrets et tours de main qui conduisent au formidable délice de ses créations. Tous les jours : assortiment de 21 bonbons de chocolat, tubes 3 gourmandises, marrons, tablettes, grés des Vosges, ainsi que quelques créations : citron vert, tablette Lubango sans sucre … La pâtisserie Rebert : un véritable petit coin de paradis.

Au coeur de la vieille ville de Wissembourg, des gourmets allemands sont attablés entre des murs crème, fraise et chocolat, aux couleurs de leurs gâteaux. « Je suis presque plus connu en Allemagne qu’en Alsace », plaisante Daniel Rebert, qui a ouvert une boutique très courue à Mannheim. À 53 ans, le pâtissier bénéficie pourtant d’une solide réputation en France : classé parmi les cent meilleurs chocolatiers de l’Hexagone par le Club des croqueurs de chocolat, il est membre des Étoiles d’Alsace et du prestigieux Relais Desserts, où il croise régulièrement le Strasbourgeois Thierry Mulhaupt et le Munstérien Thierry Gilg, et est un habitué du Salon du chocolat à Tokyo. De quoi donner la bougeotte à ce grand voyageur, dont les péchés mignons sonnent comme une promesse d’évasion : « la mandarine de Corse, la noisette du Piémont, l’orange d’Espagne ». Il ouvre un colis, en sort un paquet de bâtons de cannelle. « C’est de la cannelle de Ceylan, très douce et longue en bouche, rien à voir avec celle de Chine. » Ses kouglofs au beurre d’Échiré s’arrachent comme des petits pains, tout comme sa collection de bûches de Noël.

Cet hiver, il signe quatre nouvelles créations. Il y a la bûche Velours, qui marie le croquant de l’amande et l’acidité de la Granny Smith à la vanille de Tahiti. « J’y ai ajouté un filet de jus de gingembre et de jus de pomme et quelques gousses de vanille, dans un enrobage de mousse au chocolat jivara très tendre. » Exotique et légère, la Fraîcheur des îles au quatuor coco-ananas-passion-citron vert fond littéralement en bouche. Un peu plus classiques, les bûches Noisettine et Coeur intense s’adressent aux amateurs de praliné-noisette et aux mordus de chocolat noir. « Ici, je dois rester un peu traditionnel. J’avais essayé une bûche au yuzu l’année dernière, mais ça n’avait pas marché. » Rien ne prédestinait Daniel Rebert, héritier d’une modeste pâtisserie de quartier qu’il a radicalement transformée, à l’émulation multiculturelle de la grande gastronomie.

Consulter la Carte de l’établissement : cliquer ici

7 Place du Marché aux Choux, 67160 Wissembourg
03 88 94 01 66

3 Commentaires

  1. Pierre Alarcon says: March 30, 2013 at 11:19 amReply

    Bon accueil, bon service et les pâtisseries sont un régal. Merci pour ce souvenir de vacances.

  2. Gisèle Castet says: April 3, 2013 at 12:10 pmReply

    Superbe ! Des spécialités à faire fondre…

  3. Jacqueline Gomis says: April 21, 2013 at 12:12 amReply

    Un service attentioné, pâtisseries de grande classe, délicate et imaginative, belle présentation. Un écrin !

Envoyer un commentaire.